comment 0

Suivez le fil…

de La petite boutique des Gourmandises

Photo tirée de La petite boutique des Gourmandises

L’art de broder ses vêtements est au moins aussi ancien que l’apparition de l’aiguille pour les coudre et du fil pour les assembler. Une fois nos oripeaux créés, le besoin de les décorer pour nous différencier s’est fait sentir: Par le tissage, la peinture, la teinture, nos vêtements se sont parés de couleurs, pour montrer un statut social, une richesse, mais aussi également pour rassembler, créer un fil conducteur visuel entre les membres d’une communauté. Broder n’en n’est qu’un des moyens. Ce n’est pas l’art textile le plus universel, cependant, à travers les générations et les continents, il fut partagé par bien des civilisations dont nous sous-estimons le nombre.

Pourquoi ce blog?

Je brode régulièrement depuis mes 10 ans, c’est encore le loisir créatif que je pratique le plus. J’ai une sorte de ras-le-bol de ne voir la broderie présentée que sous l’angle du sempiternel point de croix. Les livres comme les magazines (haaa, les cahiers centraux de Modes & Travaux) arborent des ouvrages complexes, mais avec des motifs vieillots.

Yarn Bombing par Licia Cruz

Yarn Bombing par Licia Cruz

Pourtant dans la veine du DIY (do it yourself), venu des Etats-Unis, de nombreuses activités manuelles et créatives reprennent un nouvel élan, associées à une créativité décuplée. On voit beaucoup des activités de tricot, de crochet ou de couture reprises par des jeunes filles (et jeunes hommes) dans leurs loisirs quotidiens. Plus, depuis quelques années, ce retour aux sources trouve un regain dans les arts décoratifs grâce à une nouvelle génération de designers qui dépoussièrent et remettent au goût du jour ces arts créatifs jusque là assez méprisés.

Je voudrais parler de ce qui fait la broderie dans son ensemble: je voudrais parler des fils, des textiles, des créateurs. Je voudrais parler de l’artisanat d’art comme de l’industrie de la mode, je voudrais parler de la broderie dans les métiers du design comme dans les galeries d’art contemporain, je voudrais parler de mon modeste travail de brodeuse comme partager mes plans de nouvelles formations ou d’un nouveau fournisseur, je voudrais enfin échanger autour de ce loisir avec d’autres, partager nos techniques et nos avancées. Je ne m’en fais pas pour alimenter ce blog: la thématique est finalement large et permet bien des découvertes, même pour ceux qui n’ont jamais passé un fil à travers le chas d’une aiguille.

 

 

Laisser un commentaire