broderie de laine
comment 0

Livre Yllebroderer: découvrons les broderies folkloriques suédoises

broderie de laine couverture du livre

La tradition populaire suédoise et scandinave garde une place très importante aux travaux manuels. Les arts folkloriques, comme la peinture sur bois, la teinture sur laine, le travail du bois sont, j’ai l’impression, beaucoup plus fêtés dans ces pays qu’en France par exemple. Il n’y avait qu’à voir le Nordiska Museet de Stockholm pour se rendre compte de la place donnée aux arts populaires, sans oublier de faire le lien avec les pratiques manuelles, artisanales et amateurs, d’aujourd’hui.

Cependant, il ne faut pas oublier que la Suède, la Norvège, comme le Danemark et la Finlande ont longtemps été des pays frustres, assez peu peuplés hors des grandes villes, au climat rude, et assez pauvres. Ces paramètres se resentent dans les moyens utilisés dans les arts populaires. Pour reprendre l’exemple de la broderie, la broderie populaire du Nord était réservée à de rares grandes occasions, faite de gros brins de laine sur des étoffes elles-mêmes assez grossières. Un côté abrupt qui gagnera en finesse au gré des siècles, de l’enrichissement de certaines régions agricoles, et de l’essor des ports de la Baltique, réduisant les coûts des tissus, de la laine, des teintures, des métiers à tisser, et popularisant encore plus son usage. Les tissus s’affinent, les motifs se complexifient, les couleurs se diversifient. La broderie suédoise gardera malgré tout un nombre assez limité de couleurs, du rouge, du jaune, du orange, du vert, des teintes assez naturelles. Les motifs sont comme souvent des motifs floraux, ou des scénettes paysannes rappelant la vie de tous les jours.

Je me suis procurée dans une librairie de Malmö le livre Yllebroderier (« Broderie en laine » en suédois). J’étais assez curieuse de posséder à la maison un livre de ressources sur la broderie des pays nordiques. Alors bien sûr je ne connais pas un mot de suédois, j’en devine difficilement certains d’après mes maigres connaissances en allemand. Malgré tout, même si je rate sans doute pas mal d’informations très intéressantes,  le livre est très riche en photographies pleine page, et n’est pas avare de détails sur les points (ce que personnellement, j’adore). Un livre à conseiller, donc.

Yllebroderier – Berättande folkkonst från Norden – Couverture rigide, 190 x 260 mm, 284 pages Publié en septembre 2010, Handicraft Publishers (Swedish edition) . Environ 40 euros.
broderie de lainebroderie de laine broderie de laine 29102013-IMG_6883 29102013-IMG_6884

Laisser un commentaire