Jours de Cilaos
comment 0

Les points de broderie oubliés: le jour de Cilaos

Entre deux articles sur des œuvres de jeunes artistes contemporains très doués, petit tour de culture générale sur des « points oubliés » de broderie, ceux qui étaient parfois très usités mais qu’on essaie de préserver et de redécouvrir comme toute activité artisanale.

Photo par Rémi Bridot

La ville de Cilaos se situe sur l’île de la Réunion, à l’intérieur des terres. C’était en 1900 un petit établissement thermal où s’installe le docteur Jean-Marie Mac Auliffe et ses filles. Sa fille cadette, Angèle, apprend la broderie en autodidacte. Elle crée très vite ses propres modèles de broderie blanche, dérivés notamment de la broderie Teneriffe, une technique de broderie assez ancienne, originaire des Canaries et diffusée largement en Espagne et en Amérique Latine.

La broderie de Cilaos est une technique de broderie dite aussi de « jours », c’est-à-dire que la brodeuse coupe à l’intérieur du tissu pour re-broder un motif à partir de la trame libérée. C’est un travail délicat, car souvent le fait de couper un fil de trame de trop ruine tout le travail déjà fait et altère la régularité de l’ouvrage. Cette broderie se distingue de la broderie Teneriffe par ses motifs floraux, inspirés de la flore de l’île de la Réunion.

Jours de Cilaos

A la suite de ça, Angèle Mac Auliffe créera un atelier de broderie où elle formera les femmes du voisinage à ces nouveaux points. L’atelier, qui comptera vite une vingtaine de brodeuses, sera en difficulté à la mort prématurée d’Angèle, à seulement 31 ans. Cependant les jours de Cilaos sont devenus populaires, et s’exportent même en France et en Europe, et l’atelier sera repris par une congrégation religieuse. Des centaines de brodeuses sont recrutées dans la région, et celles-ci brodent et vendent leurs ouvrages à leur domicile. Certaines ouvrières obtiendront même ces dernières années le titre de Meilleures Ouvrières de France, titre d’excellence qui a contribué à la popularisation de cette technique (visualisez le reportage du JT de 13h de TF1 ici, merci JP! :p)

Les collectivités locales vont ensuite chercher à officialiser des institutions pour pérenniser ce patrimoine local et favoriser l’enseignement. En 1983 est créée l’association pour la promotion de la dentelle de Cilaos, l’année d’après c’est la création de la Maison de la Broderie, pour la sauvegarde et la diffusion de cette culture. Une option du CAP broderie y sera proposée quelques années, mais des cours sont toujours donnés aux visiteurs désireux d’apprendre les jours de Cilaos.

En métropole, peu de structures se chargent d’enseigner cette technique, mais, signe des temps, elle est à présent enseignée à l’École de la Broderie de Pascal Jaouen à Quimper.

Jours de Cilaos

Laisser un commentaire